Woima Blog Novembre/2018

La Valorisation Energetique – L’energie Renouvelable La Plus Abordable

Actuellement, les sociétés font face à un défi de taille avec l’accroissement significatif des gisements d’ordures ménagères (OM).
L’accumulation des déchets a causé toute une série de problèmes environnementaux, comme l’émission incontrôlée de gaz à effets de serre.

De plus, l’augmentation des gisements de déchets a abouti à un manque de centres d’enfouissements, donnant lieu à des problèmes de gestion de déchets insoutenables.

Ces problèmes ont provoqué de sérieuses préoccupations d’ordre public, qui ont elle mêmes abouti à la mise en place d’actions politiques visant à réduire le production de déchets portant atteinte à l’environnement.

Ces actions visent à promouvoir des solutions de gestion des déchets durables, le principal objectif étant de favoriser le recyclage des ordures ménagères et la valorisation de ces déchets en énergie ou en produits chimiques. Ces transformations peuvent être réalisées par des procédés biologiques (anaerobie) ou par un procédé thermo-chimique (incinération).

Les efforts de la recherche ces dernières années ont porté leurs fruits et beaucoup de publications ont démontré la transformation effective des OM en énergie et en produits chimiques, ce qui a contribué à modifier les politiques de gestion de déchets en vigueur en Europe au cours des années récentes.

La montée des problèmes environnementaux dont l’augmentation des gaz à effets de serre (GHGs), la pollution de l’air et des eaux, la crise énergétique et le manque de ressources vont devenir des situations de plus en plus critiques, plus particulièrement dans le monde développé, qui vont imposer des types de sociétés plus durables.

L’énergie et les produits chimiques sont principalement issus des ressources fossiles, ce qui cause des rejets de CO2 dans l’atmosphère ainsi que d’autres toxines comme les composants organiques volatils et l’oxyde d’azote. Il est estimé que 90% des émissions globales de C02 (qui atteint près de 40 milliards de tonnes de GHGs en 2016) est issue de la combustion de fossiles. De plus, comme ces produits de bases ne sont pas disponibles en quantité infinies, leur utilisation n’est pas une solution durable, et la sécurité des approvisionnements va vite devenir un problème crucial pour l’humanité.

Un autre important défi à relever est l’accumulation des déchets dans l’environnement.
L’accumulation des déchets a suscité l’inquiétude du public en raison de la taille de plus en plus grande des gisements.
A l’échelle globale, quelque 20 milliards de tonnes de déchets sont générés annuellement, dont 3 milliards d’OM. La diversité que représente ces gisements de déchets en font des candidats idéaux pour des utilisations de valorisation.

Des méthodes conventionnelles, très largement utilisées pour la gestion des OM, comme la mise en décharge ou le compostage présentent des inconvénients majeurs. L’entreposage cause de sérères atteintes à l’environnement comme l’émission de méthane dans l’atmosphère, un gaz qui a potentiellement 20 fois plus de teneur en gaz a effet de serre que le CO2 ; ou comme la production de Lixiviat, qui contamine les sols et les nappes phréatiques, dégage des odeurs pestilentielles et répend des micro-organimes pathogènes.
Par exemple, plus de 95% des déchets alimentaires finissent en décharge, ce qui a un impact catastrophique sur le climat, en raison des émissions de méthane et autres gaz à effets de serre (qui représentent jusqu’à 100m3 de gaz par tonne mise en décharge).

Le compostage constitue un procédé de stabilisation des déchets organiques par l’utilisation de micro-organismes qui peuvent alors être utilisé comme des fertilisants non toxiques pour l’environnement. Néanmoins, le compostage n’utilise pas pleinement de potentiel des déchets bios. Il convient d’ajouter qu’ à moins que les fractions de déchets ne soient séparées des sources, ou soigneusement tamisées après le compostage, ces engrais, qui visent à l’amélioration de la qualité des sols, ne comprendront que 5 à 10% de matières inorganiques, ce qui ne convient pas au milieu naturel.

Enfin, à moins que le mécanisme du compostage soit mené de façon idéale, il en résultera inévitablement la production de mauvaises d’odeurs et de gaz à effet de serre.

La production d’OM dans le monde continue de croître à un rythme de 10% par an. Donc même si le principe des 3R est adopté dès aujourd’hui (Réduire, Réutiliser, Recycler) il y aura encore d’abondantes masses de déchets disponibles dans les décennies à venir.

Il y a quatre différences majeures entre la valorisation énergétique et les autres énergies renouvelables:

1. Elle génère une énergie continue, alors que l’éolien, le solaire ou même l’hydro-électrique dans une certaine mesure sont dépendantes de facteurs météorologiques ou naturels intermittents.
Les canaux de distribution et de transmission d’électricité nécessitent eux une énergie continue afin de stabiliser le réseau global, et faire face situation de surtension générés par les sources d’approvisionnement intermittentes.

2. Les solutions de valorisation énergétique peuvent résoudre des problèmes environnementaux et écologiques plutôt que de les provoquer. La valorisation énergétique des déchets réduit les gisements de près de 95%, rendant obsolète le recours de l’enfouissement. Le W2E de Woima tient sur un ou deux hectares, alors que les espaces dédiés au solaire, à l’éolien ou à l’hydroélectrique occupent des zones de plusieurs milliers d’hectares.
Le W2E permet également d’éradiquer les vermines, bactéries et autres pestes qui pullulent dans les zones d’accumulation de déchets.

3. Les solutions de valorisation énergétiques peuvent produire les énergies idéales aux demandes des communautés locales : électricité pour le réseau, vapeur industrielle, chaleur pour les réseaux de chauffage urbain (ou froid), gaz naturel liquéfié pour les ménages ou des carburants bio pour les véhicules. Même les cendres d’incinération peuvent être utilisés : le ma pour biogas.

4. L’énergie produite par valorisation énergétique de Déchets crée des centaines d’empois et des opportunités de formation pour les populations locales. La gestion des énergies créées et des produits recyclables vont pouvoir alimenter le tissu PME-PMI pendant et après la construction de la centrale, alors que les autres énergies renouvelables génère de l’emploi principalement pendant la construction des installation.

Même si la comparaison entre énergies renouvelables se fait sur la seule production d’énergie, la valorisation énergétique dispose du meilleur coût actualisé de l’énergie (LEC) à 14.40€/MWh, contre 15,70 pour l’hydroélectrique, 28,30 pour le solaire et l’Éolien à 25,90. Et les autres aspects environnementaux et sociaux des solutions de valorisation finiront de faire pencher la balance se son côté.

 

Eric Raynaud
Managing Director
eric.raynayd@woimacorporation.com
+33 6 08 98 44 19

6, Rue du Bourg
Cour s/Loire
41500
France

 

Contact WOIMA, if you see yourself as collaboration partner in saving the planet. Ask more about turning waste into wellbeing with WOIMA Circular Economy Solutions.

WOIMA Corporation small logo web

www.woimacorporation.com / https://www.recomill.com/

WOIMA Social Media accounts


  WOIMA Youtube channel

LinkedIn logo Woima Corporation  WOIMA LinkedIn page

Twitter logo Woima Corporation   WOIMA Twitter page

Facebook logo Woima Corporation   WOIMA Facebook page